Rénovation des façades et peinture extérieure, travaux d’entretien ordinaires

Ravalement de façade agen

La couleur d’une maison détermine en grande partie son style et sa beauté. La peinture extérieure est bien plus qu’un choix de couleur préférée. C’est un élément fondamental de la réussite de la création ou de la rénovation de tout bâtiment, tant pour sa fonction décorative que pour sa fonction de protection et de résistance à l’action du temps et des agents atmosphériques.

L’imperméabilité et l’étanchéité déterminent un degré différent de confort à l’intérieur et à l’extérieur de la maison.

La peinture extérieure est incluse dans la définition de l’entretien ordinaire du code du bâtiment, qui définit l’entretien ordinaire comme “les travaux de construction impliquant la réparation, la rénovation et le remplacement des finitions du bâtiment”. Ce type d’intervention entre dans les catégories des travaux de restauration et de rénovation.

Ravalement de façade : amélioration de votre confort

Elle peut être réalisée à l’aide d’une variété de techniques et de matériaux, chacun d’entre eux étant capable de restituer son propre impact esthétique ou de remplir une fonction spécifique. Par exemple, certaines peintures sont plus aptes que d’autres à réaliser l’isolation thermique et acoustique d’un bâtiment.

D’une manière générale, la peinture extérieure est toujours nécessaire. Sinon, le bâtiment paraîtra incomplet, presque inachevé, avec le plâtre exposé aux intempéries.

Mais il y a deux exceptions.

Murs de pierre.

L’approche esthétique est totalement différente et repose sur les caractéristiques visuelles de la pierre, qui donnent au bâtiment un aspect à la fois rustique et élégant.

Murs en briques apparentes.

La peinture compromettrait l’impact esthétique du mur, qui repose sur l’exposition des briques.

Peinture extérieure : la réglementation

Aucun permis n’est nécessaire pour peindre les murs extérieurs. Une telle intervention relève de la catégorie de l'”entretien ordinaire” et donc de la construction libre. Toutefois, même dans ce cas, il existe des exceptions.

  • Contraintes paysagères et architecturales. Certaines municipalités se réservent le droit de limiter les interventions des particuliers aux besoins de la zone. Avant de commencer les travaux de peinture, il est indispensable de vérifier auprès de votre commune le règlement qui établit les couleurs et les types de plâtre pouvant être utilisés.
  • Les logements en copropriété. Dans ce cas, la peinture pourrait perturber la tranquillité de la copropriété et affecter l’aspect des parties communes, dont fait évidemment partie la façade. Par conséquent, une autorisation de l’assemblée des copropriétaires est nécessaire avant de peindre les murs extérieurs de votre maison.

Plâtre et types de finition pour la peinture extérieure

Il existe deux principaux types de finition :

  • Lisse : une finition simple, facile à appliquer et qui donne un mur parfaitement lisse. Elle nécessite une couche de base de peinture diluée à l’eau, qui peut être suivie d’une mise en peinture.
  • Elevé : il a une surface rugueuse. Pour cela, il est important d’appliquer une couche de fixateur afin que la peinture, qui doit être au quartz ou au siloxane, adhère bien.

Le choix des types dépend uniquement du style préféré.

Avant de peindre l’extérieur de la maison, il est indispensable d’installer un échafaudage pour faciliter toutes les opérations. Il s’agit d’une série d’étapes visant à garantir le respect des règles de sécurité au travail.

La difficulté de l’opération dépend avant tout de l’état de la surface et du travail nécessaire pour réparer les dégâts éventuels avant de commencer la peinture proprement dite.

L’étape initiale consiste à enlever le plâtre endommagé ou détérioré à l’aide d’un ciseau. Il continue en enlevant la poussière et en nettoyant toute la zone. Enfin, les éventuels trous ou fissures dans le mur sont rebouchés et, si nécessaire, le plâtre est appliqué comme base pour la peinture.

Peinture extérieure : techniques et matériaux

  • Peinture extérieure au silicate. Une excellente alternative à la peinture extérieure classique à base de chaux. Il est à base de silicate de potassium et de pigments inorganiques. La principale différence avec la peinture extérieure à base de chaux est qu’elle est à la fois hydrofuge et respirante.
  • Les peintures extérieures au silicate sont hydrofuges et perméables à la vapeur, ce qui les rend extrêmement durables et résistantes à la pluie ou à tout autre agent atmosphérique.
  • Adapté aux travaux de restauration ou aux nouvelles constructions, ce type de peinture peut être appliqué aussi bien dans les zones à fort smog que dans les zones exposées à un fort taux d’humidité.
  • Ici aussi, on utilise le glaçage, le silicate remplaçant complètement le lait de chaux.
  • Peinture extérieure à la chaux. C’est la plus ancienne et la plus utilisée de toutes. Une dilution de chaux et d’eau, composée essentiellement de borax, de caséine et de terres naturelles, sans agents chimiques, éléments toxiques ou plastiques : cela fait de la peinture à la chaux un matériau entièrement naturel.
  • Respirant, résistant aux changements de température et idéal pour l’isolation des murs. Ce ne sont là que quelques-unes des caractéristiques de cette peinture : en tant que biocide naturel, les murs peints avec elle seront également résistants aux moisissures et aux parasites.
  • C’est une solution équilibrée, car elle est peu coûteuse et ses performances fonctionnelles et esthétiques sont plus que satisfaisantes. Elle est appliquée selon la technique du glacis : trois couches de peinture sont appliquées, dont la première est préparatoire et à base de lait de chaux seul.
  • Peinture extérieure à base de résine. Composé entièrement de résines inorganiques soumises à la polymérisation, avec l’ajout de pigments (notamment pour les couleurs autres que le blanc). C’est la peinture qui donne l’impact esthétique le meilleur et le plus varié, bien qu’elle cède quelque peu aux alternatives en termes d’isolation thermique.
  • Peinture extérieure en quartz. Elle est composée d’eau, de résines synthétiques et de minuscules grains de quartz, ce qui confère à la peinture d’excellentes propriétés de remplissage (idéal pour les murs irréguliers) et une grande résistance.
  • Les peintures au quartz sont hydrofuges, idéales pour les murs des maisons exposées aux conditions atmosphériques (comme une forte humidité), durables et adaptées à la décoration des terrasses et des balcons.
  • Peintures époxy et polyuréthane. Les peintures époxy sont des peintures à deux composants qui sèchent chimiquement en utilisant un durcisseur approprié.

Ils ont une grande résistance à l’abrasion. Ils peuvent être enlevés par ponçage ou par sablage. Ils ont un excellent pouvoir d’adhésion et peuvent être repeints.

  • Les vernis polyuréthanes, quant à eux, sont à deux composants et sèchent par évaporation du solvant. Ils sont résistants à l’abrasion et aux solvants. Ils ne jaunissent pratiquement jamais et conservent donc leur couleur d’origine.
  • Convient à un usage intérieur et extérieur.
  • Revêtement plastique continu. Ils sont basés sur des liants acryliques pigmentés de type peau d’orange ou goutte fine avec des pigments chargés de sable de quartz fin et moyen.
  • Ils peuvent également être à base de liants acryliques pigmentés de type écrémé, gratté ou lisse à la truelle.

Laisser un commentaire