Marché public européen, le cas de l’Angleterre pour les entreprises française

Les organismes du secteur public et les ministères veulent que les chances sont les mêmes pour les petites et les grandes entreprises qui soumissionnent lors d’une passation de marché. Et ces derniers mois, le gouvernement a créé une législation utile pour aider chaque entreprise à prospérer.

La législation et les réglementations en matière de passation de marché ne paraissent probablement pas au premier plan, et la plupart des entreprises considèrent cette législation comme une bureaucratie sans fin et une bureaucratie étouffante. Toutefois, si vous envisagez sérieusement de remporter un marché dans le secteur public et que vous êtes prêt à comprendre ces règles, vous pourriez vous retrouver dans une bien meilleure position pour gagner que vos concurrents.

Des changements au profi des petites entreprises

Pour les petites entreprises en particulier, les changements devraient rendre le processus d’approvisionnement plus flexible, simple et transparent, permettant ainsi aux petites entreprises de rivaliser beaucoup plus efficacement pour les entreprises du secteur public.

Le nouveau règlement comporte un certain nombre d’éléments spécialement conçus pour des entreprises comme la vôtre. Comprendre comment les utiliser à votre avantage augmentera considérablement vos chances de remporter des marchés publics. Les organisations étaient tenues de fournir des comptes vérifiés d’une valeur de trois ans et de nombreux documents justificatifs avant de pouvoir soumissionner.

Dans certains cas, le soumissionnaire retenu devra fournir des preuves vérifiées complètes outre son memoire technique. Pour plus de détails, vous pouvez visiter memoiretechnique.com.  En outre, le questionnaire complexe de pré-qualification a été supprimé pour certains contrats. La procédure d’appel d’offres pour les entreprises sera beaucoup plus simple, ce qui permettra à votre entreprise de démontrer que vous pouvez respecter les exigences du contrat sans devoir recourir à des éléments de preuve fastidieux et à des formalités administratives.

Les petits soumissionnaires ont souvent été exclus parce que les pouvoirs adjudicateurs ont exigé des partenaires commerciaux potentiels que leur chiffre d’affaires soit élevé, quelle que soit la taille du marché. Les pouvoirs adjudicateurs ne peuvent plus demander aux organisations qui soumissionnent pour des contrats d’avoir un chiffre d’affaires annuel supérieur à deux fois la valeur estimée du marché, sauf si des risques particuliers sont liés au contrat. Réduire l’exigence de roulement pour les entreprises qui soumissionnent pour un travail uniformisera les règles du jeu pour les petites entreprises, ce qui créera davantage d’opportunités pour les entreprises de participer aux marchés publics.

Qu’en-est-il du retard de paiement souvent enregistré ?

Les retards de paiement des acheteurs publics ont été un problème pour les petites entreprises en particulier, en particulier pour les entreprises travaillant pour un contrat à la fois. Tout le monde dans la chaîne d’approvisionnement doit respecter un délai de paiement de 30 jours et les organismes publics doivent publier un «rapport de retard de paiement» annuel. Votre entreprise peut désormais s’attendre à être payée rapidement pour le travail que vous avez effectué, lui garantissant la conservation d’une trésorerie saine.

Les pouvoirs adjudicateurs avaient auparavant le choix de scinder les marchés en lots ou non. Le refus de créer des contrats plus petits profiterait naturellement aux plus gros fournisseurs. Les pouvoirs publics seront encouragés à prendre en compte les PME dès le début de leurs procédures d’appels d’offres, la création de lots plus petits est devenue une règle. Les petites opportunités ouvrent plus de concurrence aux entreprises, ce qui signifie que votre entreprise pourrait avoir accès à des contrats qui étaient auparavant inaccessibles.



Laisser un commentaire